Ce qui scandalise le peuple-Messe à Sainte-Marthe

images_42195aea4b24e4014dfae01dc330daa5_2Les curés et les laïcs qui ont des responsabilités pastorales doivent « garder le temple propre » et « accueillir toute personne comme si c’était Marie », attentifs à ne pas « être sujet de scandale pour le peuple de Dieu » et évitant de transformer l’église en une affaire d’argent, « parce que le salut est gratuit ». Telle est la recommandation faite par le Pape vendredi matin, 21 novembre, fête de la présentation de la bienheureuse Vierge Marie au temple, au cours de la Messe célébrée dans la chapelle de la maison Sainte-Marthe.

 

« Le geste de Jésus au temple » – qui comme l’écrit Luc dans son Evangile (19, 45-48) «se mit à chasser ceux qui vendaient » – selon François « est véritablement une cérémonie de purification du temple ». Ainsi « Jésus à ce moment-là, fait une cérémonie de purification » a répété le Pape, en faisant cette confidence : « Je pensais aujourd’hui à toute la différence entre ce Jésus zélée de la gloire de Dieu, fouet à la main, et ce Jésus de douze ans, qui parlait avec les docteurs : que de temps est passé et comme les choses ont changé ! ». Les gens « allaient au temple pour Dieu ». Et « là il y avait la corruption qui scandalisait le peuple ».

Pensons, a poursuivi le Pape, à « combien de gens regardaient Jésus qui faisait le nettoyage avec le fouet ». Précisément à la lumière du geste de Jésus, « je pense au scandale – a affirmé François – que nous pouvons provoquer chez les gens par notre attitude, par nos habitudes non sacerdotales dans le temple : le scandale du commerce, le scandale des mondanités ». En effet « combien de fois nous voyons qu’en entrant dans une Eglise, encore aujourd’hui, il y a la liste des prix : baptême, tant ; bénédiction, tant ; messe d’intention, tant… ». et « le peule se scandalise ».

Le Pape a raconté aussi un épisode qui l’a touché de près : « Un jour, tout juste prêtre, j’étais avec un groupe d’étudiants et un couple de fiancés qui voulaient se marier. Ils étaient allés dans une paroisse, ils voulaient se marier avec une Messe. Et là, le secrétaire paroissial a dit : Non, non : pas possible. Mais pourquoi n’est-ce pas possible avec une Messe ? Si le Concile recommandait de toujours le faire avec une Messe ? – Non, pas possible, parce que plus de vingt minutes ce n’est pas possible – Mais pourquoi ? – Parce qu’il y a les autres tours – Mais nous nous voulons une Messe ! – Alors, payez deux tours ! ». Ainsi « pour se marier avec une Messe ils ont dû payer deux tours ». Cela, a souligné le Pape, « est un péché de scandale ». Et « nous savons ce que dit Jésus à ceux qui sont cause de scandale : mieux vaut être jetés à la mer ».

C’est un fait : « Quand ceux qui sont dans le temple – qu’ils soient prêtres, laïcs, secrétaires qui doivent gérer dans le temps la pastorale du temple – deviennent des affairistes, le peuple se scandalise ». Et « nous sommes responsables de cela, les laïcs aussi : tout le monde ». Car, a expliqué François, « si je vois que dans ma paroisse on fait cela, je dois avoir le courage de le dire en face au curé », autrement « les gens souffrent de ce scandale ». Et « c’est curieux », a dit le Pape, mais « le peuple de Dieu sait pardonner ses prêtres, quand ils ont une faiblesse, ils glissent sur un péché ». Mais « il y a deux choses que le peuple de Dieu ne peut pas pardonner : un prêtre attaché à l’argent et un prêtre qui maltraite les gens. Il n’arrive pas à pardonner » le scandale de la « maison de Dieu » qui devient une « maison d’affaires ». Tout comme ce fut le cas pour « ce mariage : on louait l’église » pour « un tour, deux tours à la location… ».

Par conséquent « on ne peut pas servir deux maîtres : Dieu est absolu ». Mais il y a aussi une autre question : « pourquoi Jésus en a-t-il après l’argent ? ». Car – a répondu François – « la rédemption est gratuite : la gratuité de Dieu ». Jésus en effet, « vient nous apporter la gratuité totale de l’amour de Dieu ». C’est pourquoi « quand l’Eglise ou les églises deviennent affairistes, on dit que le salut n’est plus si gratuit ». Et c’est justement « pour cette raison que Jésus prend le fouet en main pour faire ce rite de purification du temple ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>