OIF: le triomphe de Michaëlle Jean

michaelle-JeanLa canadienne Michaëlle Jean a été désignée à la tête de l’OIF, l’Organisation internationale de la Francophonie. Pour la première fois c’est donc une femme qui dirigera l’institution.

C’était la favorite, mais également la seule femme à être candidate au poste de secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Pari gagné pour Michaëlle Jean. C ‘était pourtant au départ loin d’être évident pour elle. Jamais dans l’Histoire de l’organisation une femme, et de surcroît une non africaine, avait été promue. Partie en campagne très tôt, il y a plus d’un an, elle à tout de suite affiché ses ambitions et n’a pas hésité à faire le tour des pays de la francophonie pour affirmer sa candidature et démontrer qu’elle avait les épaules pour diriger l’institution.

Il faut dire que son curriculum vitae a de quoi en faire pâlir plus d’un. Gouverneure générale du Canada de 2005 à 2010, et envoyée spéciale de l’Unesco pour Haïti, elle a été pendant des années une journaliste reconnue par la profession dans son pays. Agée de 57 ans, elle a également mis en avant sa jeunesse en comparaison des autres candidats. Ses origines haïtiennes et sa très grande connaissance de l’international l’ont, ces derniers mois, mis en position de favorite. C’est également, et de loin, celle qui a le plus utilisé les outils de communication moderne pour promouvoir sa campagne à l’étranger, donnant une image de modernité dont l’ OIF à selon certains bien besoin.

Quel projet désormais ?

Après le temps de la campagne et de l’élection vient désormais celui de la mise en place du projet que Michaëlle Jean devra conduire ces prochaines années. Elle a très tôt annoncé qu’elle ferait de l’espace francophone une zone où l’économie aura toute sa place. Mais sur quelle base va-t-elle mettre en place ce projet ? Si beaucoup pensent que le rapport Attali sur la francophonie servira de fil conducteur, la nouvelle secrétaire générale pourrait bien adopter une méthode différente.

Les enjeux concernant la francophonie sont immenses et Michaëlle Jean aura à charge de mener une véritable politique de changement et de modernisation. Le Français est aujourd’hui la 5eme langue dans le monde en terme de locuteurs et avec la croissance démographique exponentielle dans de nombreux pays africains, le nombre de personnes parlant le français devrait doubler d’ici 2050. Etant canadienne, pays ne représentant que 5% des francophones dans le monde, la toute jeune élue devra également démontrer qu’elle fera de l’Afrique une priorité.

Ce 15eme sommet de la francophonie qui avait pour thème les femmes et les jeunes aura tenu toutes ses promesses. A charge désormais pour Michaëlle Jean de prouver qu’elle est à la hauteur des ambitions qu’elle a présenté. Pour de nombreux observateurs cela ne fait aucun doute, elle va dépoussiérer l’organisation et lui donner l’envergure internationale qu’elle mérite.

Afrique Inside

(Crédits Michaëlle Jean/Facebook)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>