ASIE/PAKISTAN – Pour le Directeur exécutif de la Commission Justice et Paix de la Conférence épiscopale, après le massacre de Peshawar, il est urgent de « redécouvrir l’unité »

Lahore – « Le seul chemin, la seule riposte possible au terrible massacre de Peshawar est de redécouvrir l’unité du pays, de redécouvrir le noyau d’humanité et de coexistence qui fonde la nation, d’envoyer un message fort d’unité contre la violence et le terrorisme, message qui doit partir non seulement du gouvernement mais du cœur de chaque pakistanais ». C’est ce qu’affirme à l’Agence Fides Cecil Shane Chaudhry, Directeur exécutif de la Commission Justice et Paix de la Conférence épiscopale, après l’attaque perpétrée par les talibans pakistanais contre une école militaire de Peshawar hier, 16 décembre. L’action terroriste a fait 142 morts dont 132 enfants, choquant l’ensemble de la nation.

Aujourd’hui, des veillées de prière et des rencontres de réflexion sont organisées dans tout le Pakistan au cours d’une journée de deuil national. Selon des sources de Fides, des prières et des veillées ont lieu également dans de nombreuses églises.Dans un entretien accordé à Fides, Cecil Shane Chaudhry indique : « Le massacre est un coup porté au cœur de la nation et pose une question non seulement au gouvernement mais à chaque citoyen. Où allons-nous ? Quel pays construisons-nous ? Les églises et des nombreuses organisations de la société civile font ce qu’elles peuvent en promouvant la paix, la tolérance, l’harmonie, les aides humanitaires. Aujourd’hui, il est urgent de redécouvrir les racines de la coexistence civile, sociale et religieuse au Pakistan ». En outre, poursuit-il, « se pose fortement la question de savoir qui sont ceux qui fomentent et font usage de l’intégrisme religieux islamique ».
L’avocat catholique Mushtaq Gill Sardar, actif défenseur des droits fondamentaux, contacté par Fides, remarque : « Nous condamnons avec force cette atrocité. En tant que chrétiens au Pakistan, nous nous sentons unis à nos compatriotes musulmans, marqués par la douleur et nous unissons nos prières aux leurs. Nous leur disons : nous pleurons avec vous vos êtres chers et vos enfants. Nous sommes à vos côtés : notre humanité commune l’exige. Nous demandons au gouvernement pakistanais de mettre en place des mesures sérieuses afin d’éradiquer le terrorisme et l’extrémisme religieux du Pakistan. Il est temps d’agir contre ceux qui diffusent ouvertement la haine religieuse, l’extrémisme et le terrorisme au nom de la religion ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>