Le Pape François : « Une société sans mères serait une société inhumaine »

Pape2Pour sa première audience générale de l’année 2015, ce mercredi en la Salle Paul VI au Vatican, le Pape François a fait un véritable éloge des mamans, déclarant ainsi «qu’une société sans mères serait une société inhumaine » : « les mères font preuve même dans les pires moments, de tendresse, de dévouement, de force morale ». Après avoir cité Mgr Romero à propos du martyre des mères,  notamment dans la vie quotidienne, le Pape François s’est demandé : « Que choisit une mère ? Quel est le choix de vie d’une mère ? C’est le choix de donner la vie, voilà ce qui est grand et beau ».

« La guerre tue les fils, et je pense à ces mères, quand elles ont reçu la lettre qui leur disait que leur fils est mort en défendant la patrie, pauvres femmes.  Comme une mère peut souffrir ! » « Les mères, a ajouté le Pape, sont l’antidote le plus puissant contre la progression de l’individualisme égocentrique : individu veut dire que l’on ne peut diviser, alors que les mères par contre se divisent, dès l’instant où elles accueillent un enfant ».

Pour le Pape François, tant dans la société que dans l’Eglise, « même si elle est exaltée d’un point de vue symbolique, – tellement de poésies parlent si bien des femmes-, la femme est peu aidée et écoutée dans la vie quotidienne, et l’on fait peu de cas de son rôle qui est pourtant central. Pire, a ajouté le Pape, on profite de la disponibilité des mères à se sacrifier pour les enfants afin de faire des économies sur les dépenses sociales ».

Et directement à l’adresse des pèlerins de langue française, un prêtre résumait les paroles du Pape : « Même dans l’Eglise les mères devraient trouver davantage d’écoute, elles qui sont prêtes aux sacrifices pour leurs enfants. Les mères sont le remède le plus efficace à l’individualisme : elles accueillent leurs enfants pour les donner au monde. La maternité est une sorte de martyr. Ce sont les mères qui témoignent de la beauté de la vie, et qui haïssent le plus les guerres qui tuent leurs enfants. »

« Les mères sont les témoins de la tendresse, du dévouement et de la force morale. Souvent, ce sont elles qui transmettent au plus profond les germes de la foi dans la vie d’un être humain, par les premières prières et les premiers gestes, moments irremplaçables et très précieux. Merci, chères mamans, de ce que vous êtes dans vos familles, et ce que vous donnez à l’Église et au monde. »

Le Pape, après l’intervention en français, remerciait en italien la délégation des imams français présente à l’audience générale,  « délégation engagées dans les relations chrétiennes-musulmanes », ainsi qu’un groupe représentant différents mass-média français. Le Pape encourageait alors son auditoire à poursuivre avec courage leur engagement au service de la paix, de la fraternité et de la vérité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>