Conseils pratiques pour le carême

Mgr Pascal NKOUE, Archeveque de Parakou-Confiez vos privations à la Caritas de votre paroisse ou à la Caritas diocésaine. Souvenez-vous de votre denier de culte dès maintenant et soyez généreux. Ce don est vital pour notre Eglise.

Luttez résolument contre l’assistanat, le tabagisme, l’ivrognerie, l’alcoolisme, la paresse et la culture des grèves anarchiques.

– Ne pas se laisser entraîner et n’entraîner personne aux bals et autres divertissements peu recommandables (films ou cassettes vidéo de violence ou de pornographie). Ne pas abuser des portables, de la télévision  et de l’internet.

– Maîtriser sa langue portée à mal parler des autres. Cultiver en soi et autour de soi des sentiments de joie, de paix, d’amitié et de réconciliation.

– Arrêter l’utilisation des préservatifs. Respecter son corps et celui des autres. Rester fidèle à son époux et à son épouse.

– Couper toutes les formes de divinations auprès des féticheurs, marabouts et autres mystificateurs religieux.

– S’imposer un engagement concret de transmission de la foi chrétienne en famille et dans son lieu de travail.

– Participer aux chemins de croix organisés dans les paroisses ou communautés les vendredis.

– Donner de son temps bénévolement pour aider votre paroisse.

– Visiter les malades, les souffrants et les prisonniers. Ne corrompre personne.

– Supporter la chaleur du jour et de la nuit et les maladies sans trop vous  plaindre.

A chacun de discerner ce qui l’encombre, l’alourdit et l’empêche de bien servir le Seigneur. Cela exige de vrais sacrifices, porte étroite qui conduit vers Dieu. Changeons de cœur, changeons de vie et revenons à Dieu, si nous voulons être heureux.

Revenir au Seigneur, c’est le but du Carême. Remettons Dieu au centre de nos vies, de nos familles ou de nos communautés respectives. L’amour des parents, l’amour des époux, l’amour des responsables doit ressembler le plus possible à l’amour de Dieu. En tout cela, il s’agit de vivre notre vocation à la sainteté, c’est-à-dire d’être des chrétiens qui prient, qui acceptent des sacrifices et qui sont solidaires par amour.

En conclusion, je recommande à chacun d’entrer en carême avec beaucoup de joie et de bonne humeur. “Pour toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage pour que ton jeûne ne soit pas connu de tous“ (Mt 6,7).

Dans la joie de l’Esprit Saint, que chacun se tourne vraiment vers Dieu tous les jours de carême. Concrètement, il s’agira de mieux prier, de bien faire son devoir d’état, d’être bon envers tous et d’enlever tous les obstacles pour s’approcher du sacrement de Pénitence et de l’Eucharistie.

Faisons un bon carême si nous voulons célébrer une bonne fête de Pâques avec le Christ ressuscité.

 

 

+Pascal N’KOUE

Omnium servus

 

Mgr Pascal NKOUE, Archeveque de Parakou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>