Anne Ouloto : La femme pilier du processus d’émergence en Afrique

femme d' afrLa Conférence Internationale sur l’Emergence de l’Afrique qui  s’est déroulée du 18 au 20 mars 2015, à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Organisée par le Gouvernement de la République de Côte d’Ivoire et le Programme des Nations Unies pour le Développement, en partenariat avec la Banque mondiale et la Banque Africaine de Développement, elle  avait pour objectif général de stimuler le débat et les échanges d’expériences sur la problématique et les conditions de l’émergence de l’Afrique à la lumière des dynamiques qui ont permis les transformations économiques et sociales intervenues dans les pays émergents, notamment la Chine, le Brésil, l’Inde, la Turquie et la Malaisie. La rencontre  avait pour thème « Genre et émergence ».

Intervenant à cette rencontre, la ministre ivoirienne de la Solidarité, de la Famille, de la Femme et de l’Enfant, Anne Désirée Ouloto, a affirmé que

la femme, un pilier du processus d’émergence en cours. La gent féminine en est une partie prenante de la politique, a-t-elle dit,

les conditions de son plein épanouissement sont désormais réunies et elle est valablement associée au processus de développement de Cote d’Ivoire.

La rencontre a servi de cadre à la représentante du gouvernement ivoirien pour relever les acquis du genre féminin dans son pays. Selon elle, l’on a évolué « de la lutte pour la promotion de la femme à la lutte pour l’égalité des genres ». Les programmes volontaristes des différents gouvernements ont permis d’adopter des réformes législatives garantissant davantage de droits aux femmes.

Anne Ouloto a également mentionné les grandes avancées réalisées en matière d’autonomisation du genre. Outre le secteur agricole, notamment vivrier, où elles jouent les premiers rôles, les femmes ivoiriennes ont désormais engagée dans l’entrepreneuriat et la création d’entreprise. Elles ont davantage de responsabilités dans les administrations.

Mariam Dao Gabala, présidente de la Coalition des femmes leaders de Côte d’Ivoire, était la présidente d’un panel organisé dans le cadre de la Conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique avait pour invités, outre Anne Ouloto, Patricia Mc Fadden du Swaziland, Alinah Segobye du Bostwana, Janine Bamezon-Toulan du Togo et Ahmed Haji du Zanzibar.

A l’issue de cette rencontre, les participants ont recommancé de mettre sur pied un centre de veille stratégique sur l’émergence de l’Afrique. Ils ont réitéré que des pays africains, sont déterminés à asseoir les bases de la transformation structurelle de leurs économies et de leurs sociétés afin de parvenir à une croissance plus inclusive pour un développement humain durable.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>