02 Avril 2005:L’Afrique se souvient du décès de Jean Paul II

JPaul2(RV) – Entretien : Le retour à la Maison du Père du Pape Jean Paul II le 2 avril 2005 à 21 h 37 au Vatican, a laissé les populations dans plusieurs pays d’Afrique dans une grande tristesse, un grand vide et une très grande consternation, en témoigne le jubilé qu’ils célèbrent cette année. Le Père Jésuite Raphaël Bazebizonza qui se trouvait en République Démocratique du Congo à cette date du 02 avril 2005, nous raconte au micro d’Honoré Onana Olah, comment les fidèles et le clergé de ce pays, ont vécu cet évènement historique:

A la mort de Jean Paul II, nous nous sommes sentis comme abandonnés, parce que pendant un quart de siècle, Jean Paul II a été le Pasteur de l’Eglise Universelle, il a aimé cette Eglise, il s’est fait pèlerin du monde et athlète du Christ. Il a visité l’Afrique et particulièrement le Congo Kinshasa à deux reprises : 1980 et 1985 avec la béatification de la Bienheureuse Clementine Anuarite Nengapeta .

Cette mort de Jean Paul II a été ressenti comme un grand vide, pour le peuple congolais qui a aimé et accompagné ce Pape pendant 25 ans. Il est vrai que nous avons été préparés à cela lorsque les médias rendaient compte 24h/24 du retour du Pape à la Maison du Père ; mais qu’à cela ne tienne, la mort d’un géant est toujours ressentie comme quelque chose de tragique. Mais cette douleur mêlée de consolation, avait été tempérée car c’était pendant le Temps Pascal. Et aussi par le Message de la Miséricorde puisque Jean Paul II est mort la veille de la Fête de la Miséricorde. Ce temps de Pâques et cet atmosphère de la Miséricorde ont aidé les fidèles de la République Démocratique du Congo à passer ce moment de douleur dans la foi.

Quoi de spécial entre-temps?

La journée du 03 avril 2005 était notamment programmée la messe des ordinations diaconales et sacerdotales présidée par le nonce apostolique. La question qui se posait était de savoir s’il fallait suite au décès du Pape, reporter à une date ultérieure ses ordinations ou ordonner ses prêtres comme prévue. Le nonce a répondu que l’Eglise reste. L’Eglise reste ! L’Eglise est du Seigneur ! Il faut célébrer la foi même avec cette douleur ! C’est l’un des plus beaux témoignages que nous pouvons retenir du pontificat et de la vie de Jean Paul II qui a voulu que l’Eglise se centre sur le Christ.

Dans quel état d’esprit les fidèles de la République Démocratique du Congo ont vécu cet évènement ?

Ce 02 avril et les jours qui ont suivi ont été vécus dans un esprit foi. On pouvait à la fois ressentir la douleur et cette foi qui a animé le peuple et qui les a accompagné pendant ce moment de deuil.

Quel enseignement de Jean Paul II retient-on en République Démocratique du Congo ?

Jean Paul II a été un rassembleur. On se rappellera son « slogan » : N’ayez pas peur ! Ouvrez tout grand les portes au Christ. C’est aussi ce message qu’il a laissé à l’Afrique qu’il a visité à plusieurs reprises. Que l’Afrique n’ait pas peur de risquer l’avenir ! De s’ouvrir à l’avenir ! Le Pape s’adressait aux « forts » mais aussi aux gens « simples ». Et c’est cette ouverture au Christ qui crée cette civilisation de l’amour qui a été le leitmotiv du pontificat de Jean Paul II. Les Evêques africains ont eu cette belle intuition en reprenant cette philosophie du Pape Jean Paul II avec le concept d’Eglise-famille de Dieu qui est en Afrique. En termes d’héritage, on peut dire que c’est ce que le Pape Jean Paul II lègue à l’Afrique : cette tension vers la civilisation de l’amour ; mais une civilisation qui se construit dans le courage.

Le mot de la fin !

Merci et que Saint Jean Paul II intercède pour l’Afrique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>