États-Unis : Perdu en mer, il lit la Bible pendant 66 jours

miraculéLouis Jordan a survécu à 66 jours de dérive sur l’océan grâce à son habileté à attraper des poissons et… sa Bible !

Sylvain Dorient

« Vous êtes tranquillement allongé sur votre lit quand tout à coup, boum ! Sortie de nulle part une vague éclate à côté de votre tête. (…) Alors vous priez de toutes vos forces : « Par pitié, sauvez-moi », encore et encore. » Jordan s’est confié à News Channel 3 après son sauvetage miraculeux. Il était considéré comme perdu en mer depuis le 29 janvier 2015.

GPS à l’eau, épaule cassée…

Le bateau est renversé par la tempête, le mât brisé, tout le matériel électronique, y compris le GPS, tombe à l’eau… Et en plus Louis se brise l’épaule. C’est un marin peu expérimenté, mais son bateau résiste et le pilote aussi. Il se montre d’une endurance peu commune. Son père, Frank Jordan, explique : « Mon fils est de constitution robuste ! C’est un homme fort pas seulement physiquement mais également spirituellement ! ». Il l’a amplement prouvé au cours de cette épreuve.

Après avoir fini les maigres vivres dont il disposait, Louis a survécu en se nourrissant de petits crabes ramassés sur des algues et de poissons pêchés avec une technique originale : « Ils n’étaient pas très coopératifs, mais j’ai découvert qu’ils étaient attirés par le linge que je lavais dans l’eau, explique-t-il. Je pouvais alors les attraper avec une épuisette ». Il a dû aussi renouveler sa réserve d’eau douce en récupérant les gouttes de pluie, une opération moins facile qu’il y paraît : « À chaque fois que j’en récoltais un peu, une vague écrasait le bateau et polluait mon eau fraîche avec du sel ». Là encore, il lui a fallu de la patience et de la persévérance pour ne pas se déshydrater…

La Bible de bout en bout

Le naufragé priait tout le temps et assure : « Ce qui m’a soutenu, c’est la Sainte Bible. Je l’ai lue de bout en bout ». Finalement sauvé par un porte-conteneurs battant pavillon allemand, il propose immédiatement au capitaine du navire ses services afin de le remercier de l’avoir sauvé. Le marin refuse : le naufragé a perdu près de 20 kilos dans l’aventure, et a surtout besoin de se refaire une santé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>