PAIN HEBDOMADAIRE DU CATHOLIQUE SIXIEME DIMANCHE DE PAQUES ANNEE B (Dimanche 10 mai 2015)

I Traits définitoires du laïcat

Les laïcs constituent l’ensemble des chrétiens qui ne sont pas membres de l’ordre sacré et de l’ordre religieux (Lumen Gentium n° 31) et qui, de par leur baptême, sont incorporés au Christ et intégrés au peuple de Dieu, d’où leur participation, à leur manière, à la fonction sacerdotale, prophétique et royale du Christ.

 

II Textes du jour

Première lecture : Actes 10,25-26.34-35.44-48

Psaume :  97,1-4.6

Deuxième lecture : 1 Jean 4,7-10

Acclamation de l’évangile :

Evangile : Jean 15,9-17

 

III Commentaire

Les lectures bibliques de ce dimanche se résument en un mot : « AIMEZ ». C’est un commandement que nous trouvons tout au long de la Bible. Mais le livre des Actes des Apôtres (1ère lecture) nous rappelle que ce n’est pas gagné, même chez les chrétiens. Pour les juifs convertis au Christ, tout soldat romain était un ennemi national. Tout étranger était exclu de la plénitude de l’Alliance. Il était interdit à tout juif pieux de fréquenter la maison des païens. Les premiers chrétiens partageaient cette façon de voir. L’expansion de l’Évangile devait se traduire dans un premier temps par le rassemblement des douze tribus d’Israël. Mais l’Esprit Saint fait voler en éclat cette barrière.

L’Evangile de ce jour fait suite à celui de dimanche dernier et l’ensemble du chapitre 15 appartient à ce qu’on a pris l’habitude d’appeler le ‘discours après la Cène’ que l’on reçoit comme le testament de Jésus. C’est dire l’importance de ce qu’il nous confie alors : Ce n’est pas nous qui avons choisi Jésus, c’est lui qui, le premier, nous a choisis pour amis. Le témoignage de l’Écriture est unanime : Dieu nous précède toujours ! Ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, c’est lui qui nous a aimés et a envoyé son Fils (deuxième lecture) ; ce n’est pas nous qui apportons Dieu à ceux qui ne l’ont pas encore rencontré, c’est l’Esprit Saint qui les habite tout comme nous (premièrelecture).

Comme nous le voyons, dans la première lecture, Pierre expose le ‘kérygme’, le cœur de la foi, à Corneille et aux siens : Jésus a été oint d’Esprit Saint, il a annoncé la Bonne Nouvelle de la paix, il est mort sur la croix, il est ressuscité, il s’est manifesté, il est le juge établi par Dieu. Quiconque croit en lui reçoit par son nom le pardon de ses péchés. (v.36-43).

C’est pendant cette prédication que l’Esprit Saint s’empare de ceux qui l’écoutent : Permanence de la Pentecôte. Après celle dont ont bénéficié les juifs à Jérusalem (Ac 2,1-12), puis celle des Samaritains (Ac 8,5-17), voici celle-ci offerte aux païens. L’Esprit se répand à profusion et se diffuse de plus en plus loin, donnant à Pierre de constater l’universalité du don de Dieu. Et alors qu’en Samarie, les nouveaux chrétiens avaient reçu le baptême puis l’Esprit Saint par l’imposition des mains de Pierre et Jean, le baptême vient ici attester du don reçu.

Notre première mission est d’accueillir pleinement ce don trinitaire en nous-mêmes, de le reconnaître déjà présent et à l’œuvre au cœur de tout homme, de nous en émerveiller et réjouir, d’y répondre avec gratitude et générosité. C’est là la source du plus grand amour : nous aimer les uns les autres comme Jésus nous a aimés, comme Dieu nous aime. Impossible ? Il ne s’agit pas nécessairement d’éprouver de l’affection pour ceux qui nous veulent du mal ou pour ceux qui commettent les pires actes de barbarie  – quoi qu’à la longue cela puisse aussi venir – mais de les ‘envisager’ (selon le mot magnifique de frère Christian, moine de Tibhirine) comme une personne pour qui Jésus a versé son sang. S’ils savaient ce qu’ils font, le feraient-ils  (cf. Jésus sur la croix, Lc 23,34) ? Aimer est un acte de libre volonté, une décision. Exigeant ? Peut-être pouvons-nous commencer avec ce qui est à notre portée et qui est souvent très simple : j’avais faim, j’avais soif, j’étais étranger, nu, malade, en prison… (Mt 25,31-46).

              Ambassadeur Théodore C. LOKO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>