Angélus : la porte du Salut est étroite, mais grande ouverte

PapeF(RV) Lors de la prière de l’angélus, ce dimanche 21 août 2016, le Pape est revenu sur l’extrait de l’Évangile de ce jour, tiré du chapitre 13 de Saint Luc. Il a expliqué aux fidèles rassemblés place Saint-Pierre cette phrase de Jésus : «Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite, car je vous le dis, beaucoup chercheront à entrer, mais n’y parviendront pas» (verset 24).
«Où est la porte ? Comment est la porte ? Qui est la porte ?» Jésus lui-même. Le Pape l’a martelé lors de cette méditation : c’est Jésus qui est la porte vers la vie éternelle, c’est «Lui qui nous conduit dans la communion avec le Père, où nous trouvons amour, compréhension et protection». Cette porte est «étroite», car pour la franchir il faut «restreindre et contenir notre orgueil et notre peur, pour nous ouvrir avec un cœur humble et confiant à Lui, en nous reconnaissant pécheurs», en reconnaissant avoir besoin de son pardon.

«Notre vie n’est pas un jeu vidéo»

Et c’est tout le paradoxe du Salut proposé par Jésus : la porte est «étroite», mais elle est aussi «grande ouverte», «parce que Dieu nous accueille sans distinction». «Le Salut de Dieu est un flux incessant de miséricorde, qui abat toute barrière et ouvre de surprenantes perspectives de lumière et de paix». Le Pape a invité chacun à prendre conscience de cette porte ouverte par Dieu, en la comparant à nos portes fermées à l’intérieur de nos cœurs, marquées par notre orgueil.
Un appel à prendre au sérieux et à mettre en pratique dès maintenant car dans l’Évangile, il est dit qu’un jour «le maître de maison se lèvera et fermera la porte». «Notre vie n’est pas un jeu vidéo ou une série télévisée, a martelé le Pape François, notre vie est sérieuse et l’objectif à rejoindre est important : le salut éternel». Un amour qui sauve et on voit déjà les prémices aujourd’hui, sur terre, à travers l’exemple donné par «tous ceux qui se donnent aux autres, particulièrement aux plus faibles».

Prière pour la Turquie endeuillée

Et à la fin de son intervention, le Pape est revenu sur l’attentat qui a fait une cinquantaine de morts samedi 20 août, lors d’un mariage en Turquie, dans la ville kurde de Gaziantep. «La triste nouvelle m’est parvenue de l’attentat sanguinaire qui a frappé hier la chère Turquie. Prions pour les victimes, pour les morts et les blessés, et demandons le don de la paix pour tous», a insisté le Pape, avant de réciter un Ave Maria avec la foule.

(Tratto dall’archivio della Radio Vaticana)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>