Consécration épiscopale de Mgr Roger Houngbédji (o.p), nouvel archevêque de Cotonou au Bénin

IMG_4153Mgr Roger Houngbédji, de l’Ordre des Prêcheurs, a été consacré archevêque métropolitain de Cotonou, ce samedi 24 septembre 2016 sur l’esplanade du Palais des Congrès à Cotonou.

C’était au cours d’une Messe présidée par son éminence Théodore Adrien cardinal Sarr, archevêque émérite de Dakar (Sénégal), concélébrée par une vingtaine d’évêques et une centaine de prêtres du Bénin et d’ailleurs. Les évêques co-consécrateurs étaient Mgr Brian Udaigwe, nonce apostolique près le Bénin et le Togo, et Mgr Antoine Ganye, désormais archevêque émérite de Cotonou. Les fidèles ayant participé à la célébration étaient près d’une vingtaine de mille et ils étaient constitués de religieux, religieuses et laïcs de tout genre.

Le président de la République M. Patrice Talon, empêché, n’a pas manqué de manifester sa présence à travers son représentant en la personne du président de l’Assemblée Nationale, Me Adrien Houngbédji, accompagné d’autres personnalités politico-administratives.

IMG_3828Dans son homélie au cours de la messe d’ordination, Adrien cardinal SARR, consécrateur principal a insisté sur des éléments phares tels que la mission d’évangélisateur par excellence de l’évêque, l’attention dont il doit faire montre par rapport à tout ce qui se dit et fait autour de lui

A la fin de la cérémonie liturgique qui était vraiment riche en couleurs, quelques personnalités religieuses ont pris la parole à tour de rôle. Dans son intervention, Mgr Antoine Ganye, après avoir rappelé la situation géographique et les diverses institutions qui composent l’archidiocèse de Cotonou, a affirmé que pour être évêque, il faut totalement compter sur la grâce divine et la collaboration loyale du clergé, des religieux et des fidèles. S’adressant à l’heureux du jour, il a déclaré : « C’est toute l’église du Bénin, en général, et celle de Cotonou, en particulier, qui compte beaucoup sur votre jeunesse, votre enthousiasme, votre courage et votre ardeur apostolique. Avec humilité et avec grand esprit de service, à l’écoute de tous, vous ferez ensemble avec votre peuple, le chemin de la foi, en étant au milieu de tous, cet évêque pieux, vertueux, humble, pauvre, humain, fidèle et bon, dont notre Afrique a besoin ».

Prenant la parole à son tour, le nonce apostolique près le Bénin et le Togo, Mgr Brian Udaigwe, a félicité Mgr Roger pour son acceptation; il l’a assuré de l’accompagnement de Dieu qui n’a jamais abandonné ses messagers et il l’a remercié pour sa disponibilité et son sens élevé d’Eglise, vertus qui l’aideront à assumer le ministère de l’épiscopat dans la prière, l’écoute de Dieu, l’annonce de l’évangile et la proximité à l’égard de son peuple.

Citant une affirmation récente du Pape François, Mgr Brian a rappelé qu’un évêque doit avoir la paresia (c’est à dire l’audace) dans la prière, parlant avec Dieu notre Seigneur, du bien et du salut de son peuple ; courageux dans la prière et l’intercession comme Abraham qui négociait avec Dieu, le salut de ses gens. Fort du conseil du Préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, le cardinal Filoni, Mgr Brian a exhorté le nouvel archevêque à promouvoir l’esprit de dialogue et de collaboration avec ses prêtres, en maintenant avec eux une attitude paternelle et accueillante. Quant aux prêtres de l’archidiocèse de Cotonou, le nonce apostolique les a invités à faire route ensemble avec leur pasteur, à ne pas cheminer seulement à coté de lui, à ne pas être distant de lui mais à vivre avec lui et à partager avec lui les joies et les peines inhérentes au service du peuple de Dieu.

IMG_4182

Pour ce qui est de l’heureux du jour, nous rappelons qu’il est né le 14 mai 1963 à Tchaada-Co-Anagodo, dans le diocèse de Porto-Novo. Il appartient à l’Ordre des Frères Prêcheurs autrement appelés Dominicains, notamment à la vice-province dominicaine d’Afrique de l’Ouest. Après ses études primaires et secondaires au Bénin, il est entré dans l’Ordre à Cotonou (Bénin) où il a fait un temps de postulat avant d’être envoyé à Kinshasa au Congo en 1984 pour le noviciat et une licence en philosophie. Retourné au Bénin en 1988 pour une année de stage apostolique qui précéda son engagement définitif il a ensuite été envoyé à Lyon en France de 1989 à 1992 pour le premier cycle de théologie. C’est au cours de ces études théologiques qu’il fit l’option des études bibliques, ce qui l’amena à s’inscrire au CADIR (Centre pour l’Analyse du Discours Religieux) où en deux ans il a pu obtenir le Diplôme d’Etudes Supérieures en sémiotique appliquée. Il sera ordonné prêtre le 8 août 1992 à la paroisse du Sacré-Cœur à Cotonou.

De 1992 à 1994 il a poursuivi le second cycle de Théologie (section Bible) à l’université Catholique de l’Afrique de l’Ouest à Abidjan (Côte d’Ivoire) où il a obtenu une licence canonique. De 1995 à 1999 il a enseigné la Bible dans différents instituts catholiques, au Cameroun et en Côte d’Ivoire. En lien avec cette charge d’enseignement, il avait également la responsabilité des frères étudiants de son entité dont il a assumé l’accompagnement durant 6 ans. Au cours des années d’enseignement en Côte d’Ivoire, il s’est inscrit au cycle doctoral à Abidjan (UCAO) où il a fait une habilitation au Doctorat (1996-1997) ce qui lui permit d’entreprendre la rédaction de sa thèse.

En 1999 il a été nommé à Rome Socius du Maitre de l’Ordre pour l’Afrique, charge qu’il a assumée jusqu’en 2005 concomitamment avec la rédaction de sa thèse. C’est au cours de cette période de service et de présence à Rome que s’est effectué le transfert de son inscription à l’Université de Fribourg où le Professeur Adrian Schenker a accepté de diriger sa thèse. A la fin de ses charges à Rome, il lui a été accordé de passer un temps de congé scientifique à l’Ecole Biblique de Jérusalem. Inscrit comme étudiant régulier de l’Ecole pour l’année académique 2005-2006 il a pu mettre à profit cette période de recherche pour achever la rédaction de sa thèse tout en suivant quelques cours. La soutenance de sa thèse a eu lieu le 3 novembre de cette année à l’université de Fribourg en Suisse. En ce samedi 24 septembre 2016, il a été consacré 8ème Archevêque de Cotonou, 7ème archevêque autochtone et 2ème archevêque religieux, le 1er étant Mgr Louis Parisot de la Société des Missions Africaines.

Père Gabriel-Ange M. Senou, (f.i)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>